ourson polaire

Ourson polaire

Les petits oursons polaire

L'ours polaire à en moyenner deux bébés ours 

La naissance ourson polaire est pour la mère signe de changement. Malgré que l'ours blanc n'a pas de prédateur naturel, il convient à la femelle de surveiller sa progéniture.  
 
Comme tous les petits, les oursons ont besoin de découverte, de vivre des expériences. Une entrée dans la dure réalité de la vie polaire. 
 
C'est seulement après plusieurs semaines suivant leurs naissances, que les oursons commence à sortir de leur repère. 
 
Un moment particulier pour la maman ours, comment gérer le besoin d'explorer de ses oursons ? Nous allons voir ensemble les premiers pas des bébés ours polaires.
Sommaire vous faciltant la découverte des petits oursons

La naissance de l'oursons polaire

La mi à bas se déroule généralement en hiver.

Après la reproduction au printemps, et 5 mois d'attente, le femelle ours polaire se prépare à mettre bas. Pour que tout se passe dans de bonnes conditions, l'oursonne à du engranger suffisamment de graisse pour pouvoir allaiter ses futurs petits. 
 
Le lait maternel contient environ 30% de matières grasses. 
 
Il n'est pas rare de voir des femelles polaires tuer leur progéniture, conséquence d'une insuffisance alimentaire. Se sentant faible, dans l'incapacité de nourrir ses petits, d'où l'importance d'avoir amplement mangé pendant les périodes fastes. 
 
La femelle peut ainsi multiplier son poids par 5. 
 
 
 
C'est dans la tanière que les naissances ont lieu. 
 
 
La tanière de l'ours blanc joue un rôle primordial dans la survie des bébés ours. Il règne une température moyenne d'environ 20 degrés. Différence notoire avec les températures extérieures pouvant descendre jusqu'à - 40. 
 
La femelle ayant préparé avec grand soins le futur nid douillet, c'est bientôt le moment de donner naissance. 
 
On n'a jamais filmé la mis à bas d'une femelle polaire en milieu naturel. Cependant, l'on sait qu'elle met au monde 2 oursons en moyenne mesurant à peine la taille d'une main humaine, pesant environ 400 grammes.  
 
À leurs naissances, les oursons sont extrêmement vulnérables, maintenant grâce au lait maternel très riche, ils grandiront, prendrons des forces rapidement.

Les premiers pas

Petit mais temerraire...

La femelle vient de passer quelque mois dans sa tanière, perdant ainsi près de 50 % de son poids initiale. Elle n'est plus que l'ombre d'elle même. Il est grand temps de reprendre des forces....

Les petits quant à eux ont déjà bien grossi mais restent encore fragiles. Les oursons sortent de leur caverne qu’au bout de 3 ou 4 mois. Durant cette période, ils se nourrissent essentiellement au lait maternel.


La première sortie.


On les comprend, plusieurs mois sans voir le jour, les bébé ours polaires trépignent d'impatience, ils veulent découvrir le monde extérieur. 
 
Devenu suffisamment grand, fort,  pour tenter une première sortie. 
Les oursons sont naturellement curieux et téméraires, n'hésitant pas à s'éloigner de la mère, aucune notion de danger, ils jouent, découvrent la banquise, peut importer le danger. 
 
Mais la mère est là, toujours à l'affût, sur le qui-vive. N'ayant pas de prédateur naturel, la mère polaire surveille sa progéniture, déterminé  à les faire rentrer dès que le vent se lève, elle les pousse vers le tunnel qui les ramène à l’intérieur de leur abri.  
 
Pendant quelques jours, la famille reste à proximité de la tanière. Puis s'éloignerons de plus en plus au fur et à mesure que les petits grandissent. 
 
Ils jouent beaucoup, notamment sur le dos de leur mère, lui mordent les oreilles, faisant des galipettes. Ces jeux ne sont pas anodins, il prépare en réalité les jeunes oursons à l'art de la chasse. 
 
Mais après une journée bien remplit la mère souffle, chuinte, claque des mâchoires pour inciter sa progéniture à la suivre, c'est le moment de la sieste et de la tétée, ourson polaire à besoin de cinq ou six fois par jour.

Développement des oursons

Bientôt l'indépendance.

Après l'insouciance, les jeunes oursons devront bientôt se débrouiller seuls, en moyenne les bébés ours polaires restent près de leur mère pendant 2 ans puis elle les chassera.

Plusieurs raisons poussent la femelle à agir de la sorte.


1) Le désir de reproduction, donnée naissance à une nouvelle portée. Il faut comprendre que les oursons restent avec leur mère durant deux ans et demi de telle sorte que les femelles ne peuvent habituellement avoir une nouvelle portée que tous les 3 ans.

2)
La difficulté pour trouver suffisamment de nourriture. On sait que l'ours polaire affectionne particulièrement la viande de phoque, une quantité de viande suffisante pour remplir l'estomac. Mais les phoques ne sont pas toujours accessibles, compliquant ainsi le rôle de la mère.

  

La première année d’indépendance.


Sans doute la période la plus difficile de la vie des jeunes ours blancs. En effet, leurs techniques de chasse sont encore inefficaces, il est probable que des ours adultes plus gros, plus puissant s’emparent des rares proies qu’ils parviennent à capturer.

Le taux de mortalité étant des plus élevées pendant cette première année, ajouter à cela un
 rythme de reproduction très lent, l'ours blanc et le rechauffement climatique, on comprend mieux pourquoi les populations réduites prennent tant de temps à se rétablir.

Passé, ce cap, les oursons polaires passerons de juvénile à jeune adulte, puis pourront grandir, devenir à leur tour reproducteur pour engendré une nouvelle génération.


L'adaptation des juvéniles.


Les jeunes ours polaires sont adaptés à leur milieu naturel grâce à un épais pelage composé de jarres lustrés, d’un duvet dense, de même que ses épaisses couches de graisse sous la peau le protègent du froid.  
 
Cette fourrure blanche sert également de camouflage, car croisé un mâle adulte de 500 kg peut mettre leurs vies en danger. Les jeunes sont très habiles pour se dissimuler, aussi bien sur terre, dans l’eau ou derrière les crêtes de glace sur la banquise Arctique.

Ces techniques de camouflage servent pareillement les oursons polaires quand vient le temps de la chasse, car pour attraper un jeune phoque, il faut ruser, être patient. 

Au moment où ils décident d'attaquer, les jeunes spécimens peuvent courir très vite, possèdant sur la plante des pieds de petites protubérances et cavités qui agissent comme des ventouses, ceux-ci les aident à ne pas glisser sur la glace.


Réseaux sociaux

©2018 - ours-polaire.com /  ourson polaire